Alioune Tine «Hissène Habré croyait qu’il n’était pas redevable devant la justice des hommes»

29 avril 2017
453 Views

L’ancien patron de la Raddho a indiqué hier que le procès de Hissène Habré a permis au Sénégal de se doter d’une loi de compétence universelle. «L’une des premières leçons à tirer de ce procès, c’est que grâce à cette affaire Habré notre pays lui-même s’est doté d’une loi de compétence universelle dans les années 2002- 2003», a-t-il déclaré. Alioune Tine qui est maintenant le chef du Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre d’Amnesty international, s’exprimait lors d’un débat public organisé par le Consortium de sensibilisation sur les Chambres africaines extraordinaires(Cae). Cette rencontre a eu pour cadre le grand amphi de l’Iseg sis à la Faculté de droit et de sciences politiques de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad). «Cela nous a permis d’avoir une souveraineté judiciaire sur les crimes contre l’humanité, crimes de guerre et les génocides», at-il ajouté. Dans la foulée, Tine a souligné que tant qu’il existera en Afrique des juridictions comme les Chambres africaines extraordinaires, les auteurs de crimes contre l’Humanité n’ont plus besoin d’être envoyés sous d’autres cieux. Réagissant à une question relative au volet civil du procès de l’ex homme fort de N’Djamena de 1982 à 1990, Alioune Tine a défendu les victimes du régime de Hissène Habré. «La question des réparations est importante. C’est l’un des points faibles de nos différentes juridictions. Il est extrêmement important de placer les victimes au centre des procès», a-t-il déclaré. A l’en croire, Hissène Habré a tout fait pour que son procès n’ait pas lieu au niveau des Cae. «Il a usé de tous les moyens pour torpiller ce procès parce qu’il croit qu’il n’est pas redevable devant la justice des hommes», a-t-il conclu.

Contactez-nous

Dollars



Rectangle




Leave a Comment

Your email address will not be published.