BAMBA FALL «Mes camarades de parti ne sont pas venus me voir en prison… »

3 mai 2017
248 Views

En marge d’une visite de courtoisie dans les nouveaux locaux du groupe Dmedia, le Maire de la Médina, Bamba Fall, a soutenu que sa priorité du moment c’est la libération de Khalifa Sall et non les législatives. Bamba Fall a aussi révélé que ses camarades de partis ne sont pas venus le voir en prison alors que Karim Wade a appelé sa femme et lui a envoyé une somme d’argent «symbolique».

Par Cheikh Ndong

Quel est l’objet de votre visite dans les locaux du groupe Dmédia ? «Je suis juste venu vous rendre une visite de courtoisie, parce que comme vous le savez, le groupe Dmedia est né, grandi et émergé de la Médina. Les Médinois étaient habitués à voir ce groupe et ses employés dans leur cité. Les employés du groupe étaient trèsfamiliers aux populations de Médina. En prison, j’ai eu l’information comme quoi vous aviez déménagé sur la Vdn. C’est pourquoi je suis venu vous voir parce que la plupart des employés du groupe sont des amis, des parents… Ils étaient comme des administrés de ma commune. C’est une occasion pour moi de venir féliciter Bougane Guèye Dany et l’ensemble de son personnel. Je voudrais ici les remercier de leur soutien manifesté à mon égard. Je profite de l’occasion aussi pour remercier le patron du groupe Dmedia, qui est un citoyen modèle. Il y a beaucoup de Sénégalais qui brasse des milliards, mais qui préfèrent investir à l’étranger. Bougane fait partie de ces Sénégalais qui ont choisi d’investir dansl’économie du pays afin d’aider les jeunes à décrocher un emploi. Quelle est aujourd’hui votre posture par rapport aux lé- gislatives ? Je préfèrerais ne pas parler de législativestant que Khalifa Sall est en détention. D’abord c’est quoi un député ? Les députés ne sont pas mieux lotis que nous. Actuellement, ma seule préoccupation demeure la libération de Khalifa Sall. Est-ce que vous avez bon espoir que la Chambre d’ac- cusation va délibérer en fa- veur du Maire de Dakar ? Je suis fort pessimiste à ce sujet pour vous dire la vérité. Quand j’ai appris que l’État a constitué des avocats, je me suis dit que cela frise l’anormalité. Vous sa- vez que les collectivités locales s’administrent librement. En ce qui concerne la caisse d’avance, il faut préciser que ce n’est pas l’argent de l’État, mais l’argent de la commune. Donc je ne vois pasla raison pour laquelle l’État doit prendre des avocats. Et si l’État va jusqu’à ce point, c’est qu’il veut davantage corser ce dossier. Maisles Sénégalaisfont bien de ne pas croire à ce qu’ils disent, parce que Khalifa est réellement innocent. Moi qui vous parle, je suis adjoint au Maire chargé des Affaires so- ciales et de la santé. C’est moi qui ai arbitré les réunions de la Santé et de l’action sociale. J’ai vu des ministres à la télévision brandir des documents pour dire que c’était prévu dansle budget. Cette année, c’est 800 millions Cfa, et ce n’est que prévisionnel, maisles années passées, le fonds social s’élevait à 600 millions Cfa, dont 200 millions destinés aux aides de la fête de Pâques, ce qui équivaut à 5000 mandats multipliés par 40.000 Cfa. Ce qui fait bien 200 millions Cfa. Pour les fêtes de Tabaski, on avait au minimum 10.000 mandats multipliés par 40.000 Cfa. Ce qui revient à 400.000 millions Cfa. Et vous avez les 600 mil- lions épuisés. Quand Khalifa Sall est arrivé, on avait plafonné les secours à 40.000 Cfa. En matière de santé, les secours sont plafonnés à 250.000 Cfa. Si une évacuation à l’étranger était prévue, pour une facture qui risquait de dépasser les 250.000 Cfa, c’est Khalifa qui puisait de sa caisse, et des au- torités de ce pays savent ce que je dis, qu’elles soient de mon parti ou d’autres partis. J’aurai l’opportunité d’exhiber toutes ces preuves à l’occasion d’une prochaine conférence de presse. On vous a entendu dire, à votre sortie de prison, que vous vous étiez trompé sur Karim Wade. Qu’est-ce qui explique ce revirement ? Karim Wade nous était présenté comme une personne inhumaine qui n’a pas de valeurs et qui était là uniquement pour profiter de nos biens. Je l’ai combattu partout.J’étais avec Barthélemy Dias à Saint Lazare pour le huer. J’étais aussi à la Mosquée Omarienne avec mes jeunes pour le huer. Je me suis battu contre son père et la coalition Sopi… Mais quand je me suis retrouvé en prison, mes camarades de partis ne sont même pas venus me voir, ni n’ont rendu visite à ma famille. Mais lorsque je vois qu’un Karim que j’ai combattu, cherche le numéro de téléphone de ma femme pour compatir à ma cause et me dédicacer un geste sym- bolique, même si cela n’atteint pas les 500.000 Cfa, c’est de la dépense hebdomadaire en moins de ma poche pour mon foyer. Et même si c’était 10 francs Cfa venant de Karim Wade, c’est un geste qui m’est allé droit au cœur. Il y avait des gens qui pouvaient en faire au- tant et qui ne l’ont pas fait, vous comprenez…

Contactez-nous

Dollars



Rectangle




Leave a Comment

Your email address will not be published.