Bettenty, les ondes d’un choc

28 avril 2017
279 Views

L’ilot de tranquillité assimilable à un coin paradisiaque, un grand reposoir, est sorti de l’anonymat de la pire des manières : 21 victimes féminines dans un naufrage. C’est toujours l’incompréhension la plus totale pour les résidents en deuil collectif.

 

On est encore groggy du coup de lundi dernier. Bettenty est comme sous anesthésie locale. La mort d’une femme est toujours un drame en milieu Socé. La disparition simultanée de 21 d’entre elles est une tragédie. 24 heures après leur enterrement au cimetière du quartier de Sibito, c’est la foire aux condoléances dans cette île baignée par le Delta du fleuve Saloum. Les pleurs de la veille ont cédé la place à un silence de mort qui n’a rien à voir avec la quiétude habituelle des lieux. Par petits groupes d’hommes et de femmes, les délégations venues des îles voisines de Bassoul, Niodior, Dionewar, Djinda, Silo, Moundé, Bassar, Diogane, Faliya investissent les maisons une à une pour en ressortir après une dizaine de minutes, des paroles de réconfort pour consoler les familles de victimes.

Contactez-nous

Dollars



Rectangle




Leave a Comment

Your email address will not be published.