Flux migratoires en Afrique

20 mai 2017
160 Views

Le directeur des Sénégalais de l’exté- rieur a fait savoir que la migration est une «problématique» qu’un seul acteur, qu’il soit des pays du Nord ou un acteur des pays du Sud isolément pris, ne saurait à lui seul porter. «Les flux migratoires à l’intérieur de l’espace de la Cedeao sont plus importants que les flux qui existent entre l’Afrique et le reste du monde. Des chiffres sont même avancés : entre 60 et 70% des flux migratoires restent en Afrique entre pays africains. Tous les pays deviennent des pays de départ, des pays d’arrivée et des pays de transit. C’est ce qui complexifie le problème de la migration», a indiqué Sory Kaba. À cet effet, de l’avis du directeur des Sénégalais de l’extérieur, «il faut qu’il y ait inévitablement des plages de convergence, il faut qu’il y ait des rencontres comme celles-là pour que nous puissions ensemble identifier, chacun en ce qui le concerne, sa part de contribution pour relever le défi qui nous interpelle». C’est tout le sens de l’atelier sur la migration qui s’est tenu à Dakar dont l’utilité est, selon les organisateurs, d’instaurer un dialogue entre différents acteurs qui sont intéressés par la problématique de la migration, surtout que c’est un dialogue sous régional à l’initiative des pays africains, à l’initiative des sociétés civiles de la diaspora qui sont installées à l’étranger. Ainsi, dans le but de favoriser le retour des Sénégalais de l’extérieur, Sory Kaba a annoncé la mise en place de mesures incitatives.

Contactez-nous

Dollars



Rectangle




Leave a Comment

Your email address will not be published.