Législatives 2017 – Foudioune n’a pas le droit de trahir

20 mai 2017
813 Views

Le 04/03/2017, lors d’une réunion de l’APR à Foundiougne, je m’exprimais ainsi devant mes camarades de parti : « Si je vois toutes les réalisations du Président de la République dans le Département (port de Ndakhonga-Foundiougne, route Passy-Foundiougne, Keur Waly Ndiaye Sokone, pistes rurales, équipements du PUDC, etc.) et les chantiers en cours (pont de Foundiougne, Campus de Toubacouta) et que des problèmes existent au sein même de l’APR, au point de semer le doute quant à la victoire de Benno Bokk Yakaar dans notre Département, j’ai vraiment honte. Le Président ne mérite pas un tel comportement de notre part. A mon avis, tous les problèmes que nous connaissons dans le département sont liés aux ambitions crypto personnelles des uns et des autres. Pourtant, chacun a son destin déjà tracé. Il faut croire en Dieu et au destin. Les futurs députés du département sont peut être parmi nous ici dans la salle ou ailleurs. C’est déjà acté. Je pense que l’exemple du Président de la République doit servir à chacun d’entre nous. Personne ne l’attendait, à commencer par son prédécesseur. Mais Dieu avait décidé de sa consécration. Les réalisations du Président de la République nous facilitent les choses. Il est facile de battre campagne avec tout ce qu’il a fait dans le département et partout au Sénégal. Alors notre principal adversaire, c’est nous-mêmes, nos égos et ambitions crypto personnelles ».

A la veille des investitures, cette honte sur fond de doute continue de m’habiter car certaines sorties de personnes se réclamant du parti ne me rassurent guère. Pourtant, s’il y a un département où l’union sacrée autour du Président de la République devait prévaloir, c’est bien Foundiougne pour plusieurs raisons.

En effet, au-delà de ses liens affectifs avec Foundiougne, où il a fait une partie de ses humanités, c’est surtout son bilan flatteur qui devrait contribuer à fédérer tous les apéristes autour de l’essentiel.

Parmi les réalisations d’envergure, je cite souvent la construction du port de Foundiougne-Ndakhonga, cet important projet financé avec le concours de la coopération coréenne, à travers le fonds de coopération pour le développement économique à hauteur de 61 millions de dollars US dont 12,2 millions sur le budget national. Le butimage de la route Keur Waly Ndiaye-Passy-Sokone, qui a coûté environ 9,6 milliards de FCFA, permet aujourd’hui aux populations de se déplacer dans le confort et en toute sécurité dans le département.

Concernant le volet hydraulique avec la 3ème phase du PUDC notamment, 16 forages et châteaux d’eau polarisant environ 200 villages ont été édifiés. Parmi ces ouvrages, on peut citer sans être exhaustif, ceux de Niassène et de Keur Birane Khoreidia dans la Commune de Niassène, de Passy dans la commune du même nom, de Keur Sambaré à Nioro Alassane Tall,  de Ndiassane Saloum et Keur Yoro à Djilor, de Thiamène Birane et Taiba dans la Commune de Diossong, de Karang.

Dans ce même registre, l’une des réalisations les plus révolutionnaires a été consacrée aux îles du Saloum pour leur approvisionnement en eau potable. En effet, à partir de la conduite Notto-Ndiosmone-Palmarin, 72 km de tuyaux sous-marins et 42 km de tuyaux qui traversent les formations de mangroves et les marécages pour raccorder au réseau les populations des îles, ont été posés, sans oublier la construction du château d’eau de 2500 m3 et deux réservoirs de plusieurs dizaines de mètres cubes à Bassoul. Ainsi, 8 milliards ont-ils été investis pour sortir les populations de Baout, Ngadior, Diamniadio, Vélingara, Moundé, Djirnda, Niodior, Dionewar Diogane, Bassoul, Bassar, Thialane, Sourou, Sangako, Diambang, Djinack, Betanti, Missirah et Bossikang de leur soif.

A cela s’ajoute, dans le cadre du PUDC, l’ouverture de 102 linéaires de pistes de production à travers le département, l’électrification en cours d’une vingtaine de villages, la dotation de nombreuses localités d’équipements post-récoltes et de réduction de la pénibilité des travaux des femmes constituent une preuve supplémentaire de la considération du Président à l’égard de notre département.

La commune de Soum pour sa part, a bénéficié de moulin, de pileuse de mil, de batteuses de mil, de batteuses de riz, de broyeuses d’arachide et de presse-huile. Celle de Mbam n’est pas également en reste dans la dotation de ces équipements.

Dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche, le Campus de Toubacouta de l’Université du Sine Saloum El Hadji Ibrahima NIASS, abrite l’UFR Environnement, Biodiversité et Développement durable avec les Départements, environnement et développement durable, Aménagement du territoire et développement local, ainsi que l’institut mixte de recherche sur les changements climatiques. De lourds investissements que l’Etat est en train de réaliser.

Autre ouvrage d’envergure, la construction du grand pont à péage de Foundiougne d’un coût global d’environ 44 745 502 768 FCFA.

Au total, rien qu’avec la construction du port et du pont, le butimage de la route Keur Waly Ndiaye-Passy-Sokone, le raccordement des îles du Saloum au réseau hydraulique, l’Etat a investi, en cinq ans à peine, environ 100 milliards FCFA au profit des populations du département de Foundiougne. Cette estimation ne tient pas compte des ouvrages du PUDC et des réalisations des autres projets, programmes. Elle n’intègre pas non plus le nouveau programme PUMA qui permettra aux localités frontalières de Karang et de Keur Samba Guèye de bénéficier d’investissements conséquents.

Bien sûr que tout n’est pas parfait. Il reste bien des choses à faire, notamment l’approvisionnement en eau potable du Lôg, le désenclavement des îles et de certaines localités et l’électrification de certains villages. Néanmoins, nous devons reconnaissance au Président pour la marque de considération et pour toutes les réalisations structurantes faites dans le département.

Mes chers camarades, que voulons-nous d’autre, si ce n’est assouvir notre appétit gargantuesque, notre pouvoirisme de mauvais aloi et notre ego ? Nous faisons preuve de cynisme, en embrigadant pour notre propre compte, la population qui devrait, à travers ces joutes électorales, témoigner sa gratitude et sa reconnaissance au Président de la République par un plébiscite. A cause de notre égoïsme, de notre nombrilisme suicidaire, nous avons fini par installer dans notre département des clivages dangereux. Le climat politique délétère, sur fond d’attaques ciblées, pour la plupart sur des personnes dont le seul tort est d’avoir été choisies par le Président de la République, n’honore personne. D’ailleurs, si chacun de nous faisait en toute responsabilité, sa propre introspection, nos agitations politiciennes devraient cesser, car chacun sait ce dont il est personnellement capable, face aux préoccupations des populations. En toute logique, ceux qui disposent d’un mandat électif doivent faire leur bilan avant de requérir son renouvellement. De la même façon, ceux qui en prétendent doivent présenter leur offre de services aux populations ou montrer la preuve de leur compétence. Malheureusement, le débat est axé jusqu’ici sur des querelles de bas étage, sur des conflits de personnes. C’est tout simplement désolant !

Prenons alors tous de la hauteur et ne nous trompons surtout pas de combat et d’adversaire. Faisons preuve de loyauté en respectant les populations et les choix du Président de la République. De grâce, n’attendons pas que ce dernier nous envoie une mission de bons offices ou bien qu’il fasse lui-même la médiation, pour qu’on marche ensemble. Nous avons assez souffert de nos choix politiques malencontreux, de certains de nos responsables médiocres qui n’excellent que dans la calomnie l’invective et la médisance. L’énergie et les moyens que nous déployons pour combattre de dignes fils du terroir, si nous les consacrions à notre jeunesse, à nos vaillantes femmes, à nos étudiants des différentes universités qui ne demandent qu’à être accompagner, en un mot au développement de notre terroir, Foundiougne avec tout son potentiel naturel, serait le Paradis sur terre.

Alors, dans un élan unitaire, faisons une offre de services conséquente aux populations. Allons défendre le bilan élogieux du Président de la République. Travaillons à lui assurer une majorité très confortable à l’Assemblée nationale plutôt que de se positionner pour des intérêts crypto-personnels.

 

Lamine SARR, APR, Mbam/Foundiougne

2ème Secrétaire Elu du Conseil départemental de Foundiougne

E-mail : lamsarren@gmail.com

Tél : 77 702 67 20

Contactez-nous

Dollars



Rectangle




Leave a Comment

Your email address will not be published.