Manko Wattu lance le defi au Pouvoir

20 mai 2017
247 Views

«Nous ne nous arrêterons pas tant que Khalifa Sall ne sera pas libéré»

Mankoo Taxawu Sénégal a relevé hier le défi de la mobilisation. Ses responsables vont, disent-ils, main- tenir le rythme jusqu’à la libération du maire Khalifa Sall.

Par El Hadj Cheikh Anta Seck – La coalition de l’opposition regroupée autour de Mankoo Taxawu Sénégal a «dompté» hier les allées du centenaire où avait lieu leur premier rassemblement. Un test grandeur nature qui a été réussi haut la main par l’opposition sénégalaise qui assure de la défaite prochaine de Macky Sall et de son régime. Le Pds, les Karimistes en particulier, et les mouvements de soutien à Khalifa Sall ont rivalisé d’ardeur en termes de slogan, de cris de guerre et de mobilisation. Ils ont été les plus représentatifs à ce rassemblement qui a enregistré la présence de Y’en a marre. Ce rassemblement a particuliè- rement tourné autour de la libération de Khalifa Sall. La parole a été donnée à Bamba Fall poursouhaiter la bienvenue aux leaders qui ont tous effectué le déplacement. «Je voustransmets les salutations de Khalifa Sall et vous annonce que le temps de Macky Sall est désormais révolu», a-t-il lancé. Me El hadji Diouf a, lui, encore plaidé la relaxe pure etsimple de Khalifa. «C’est un complot» a déclaré l’avocat. Pour Thierno Bocoum, «la malchance du Sénégal c’est que nous avons des institutions faibles et sommes dirigés par des hommes faibles ; car ce n’est pas être fort que d’emprisonner ses adversaires politiques» Pour Cheikh Bamba Dièye, le message à faire passer est de montrer à Khalifa Sall que le peuple sénégalais est avec lui et que cela prouve que Macky Sall a tort. «Il n’est pas normal qu’en 2017, on retourne sur cette même place où des jeunes ont perdu la vie pour lutter contre l’injustice. Macky Sall veut nous faire retourner dans le passé, nous sommes dans le présent et nous regardons vers le futur» a soutenu M. Dièye. A son tour, Mamadou Diop Decroix indique qu’il ne faudra retenir que trois choses de ce rassemblement. «Le peuple est debout et ne s’arrêtera que lorsque Khalifa Sall sera libre ; on gagnera les Législatives et allons tout faire pour ne pas dé- cevoir la confiance des Séné- galais». Oumar Sarr, le secrétaire général adjoint du Pds, exigera à son tour la «libération sans conditions de Khalifa Sall». Sans manquer manquera pas de tirer sur le régime qu’il accuse de «préparer une fraude massive avec le ministre Abdoulaye Daouda Diallo». Le chef de file de Ldr/Yessal, Modou Diagne Fada, est d’avis que «le Qatar n’est pas le pays d’origine de Karim Wade et qu’il doit rentrer au Sénégal, tout autant que la prison n’est pas le domicile de Khalifa Sall et qu’il doit être libéré». Sûr de leur victoire prochaine, Mamadou Lamine Diallo emprunte à la lutte son jargon pour informer que Macky Sall est sur ses trois appuis et que pour le terrasser, il faut aller récupérer les cartes d’électeurs et voter massivement pour la coalition Mankoo Taxawu Sénégal. L’ancien maire, Pape Diop, confirme ses propos sur la gestion de la Caisse d’avance. «Le peuple a tourné le dos à Macky Sall. Khalifa Sall n’a pas créé ces fonds politiques qui ne suffisent même pas pour régler les problèmes des populations qui le sollicitent. C’est un otage politique, debout comme un seul homme nous pouvons arriver à le faire libérer» a signalé le patron de Guiss Guiss. Le chef de fil du Grand Parti, par ailleurs coordonnateur de la coalition Mankoo Taxawu Sénégal, Malick Gakou, estime de le Président Sall sera «profondément» secoué par lesforces du peuple. «Nous n’irons pas à la planète Mars ou au pôle nord pour porter plainte contre Macky Sall, c’est ici que nous le ferons parce que c’est au Sénégal que cela se passe» a recadré Gakou

Contactez-nous

Dollars



Rectangle




Leave a Comment

Your email address will not be published.