MME BOIRO, OUMOU DIALLO, RESPONSABLE APR GUÉDIAWAYE «Si Alioune Sall n’est pas investi tête de liste, nous boycotterons les législatives»

27 avril 2017
273 Views

La responsable Apr, et pré- sidente du réseau des femmes du littoral, est très remontée contre leur leader de parti et responsable, Aliou Sall, sur sa décision de ne pas parti- ciper aux prochaines échéances législatives. Elle refuse qu’Aliou Sall soit retiré des listes : «on ne peut pas nousimposer d’autres personnes. Nous avons choisi Alioune Sall comme notre tête de liste». Une demande à laquelle elle compte opposer un veto. Par ailleurs, Mme Boiro ne cau- tionne pas et pose une question à leur camarade de parti et Pré- sident de la République, Macky Sall, de leur dire pourquoi il veut que son frère ne soit pas sur leslistes ? «Qu’il nous donne les raisons», exige-t-elle. Elle précise toutefois que Macky Sall n’a pas le droit, car lui et son frère ont tous été élus au suffrage universel. Pour trancher et amener la paix à Guédiawaye, Oumou Diallo pense savoir qu’écarterAlioune Sall n’est pas la bonne option, car d’après elle, Bougazhelli n’est pas légitime pourse frotter au maire de Gué- diawaye. Elle signe et persiste qu’Alioune Sall est investie par la population de Guédiawaye (jeunes, femmes, les sages et les mouvements citoyens), donc il est hors de question que l’on fasse abstraction de leur choix. Leur choix sur la personne de Sall frère n’est pas fortuit, car pour l’apériste, Alioune Sall a faitses preuves dansleur localité. «En 2014, quand il est venu, il a trouvé Guédiawaye mis en lambeaux par Bougazhelli, mais il a su fédérer le parti». Nonobstant, la présidente du réseau des femmes du littoral précise qu’ils n’ont pas porté Alioune Sall à leur tête comme frère du Président Macky Sall, mais pour les actions concrètes qu’il a effectuées. «Le chômage des jeunes, l’éducation de tous à travers des bourses, des financements de femmes, l’éclairage public, l’aménagement du terri- toire public, la construction des centres aérés, de la grande mos- quée, entre autres. Ce sont les réalisations du maire qui expli- quent notre option.». Mme Boiro défie leursecrétaire général et lui fait comprendre que s’il insiste dans cette optique, «personne ne votera à Guédiawaye». Une menace qu’elle met- tra en exécution avec le réseau des femmes du littoral qui compte en son sein plus de 5000 femmes et ses camarades de parti. Rendez-vous est donné le 29 avril pour un meeting d’investiture pour faire entendre leur voix. Dans le même sillage, Mme Boiro avertit leursecrétaire général : «Nous n’avons pas d’adversaires à Guédiawaye, nos ennemis se trouvent au sein de l’Apr», déclare-t-elle.

Contactez-nous

Dollars



Rectangle




Leave a Comment

Your email address will not be published.