SEMAINE NATIONALE DE LA CEDEAO – La libre circulation des personnes dans la transparence

5 mai 2017
469 Views

Par Rahmatoulahi Bouchra KÉBÉ

À l’occasion de la célébration de la Semaine nationale de la Cedeao, le ministre de l’Intégration africaine, du Nepad et de la promotion de la Bonne gouvernance a organisé hier une cérémonie de lancement officiel au Centre culturel Blaise Senghor de Dakar.

L’organisation de la Semaine nationale de la Cedeao procède d’une volonté de vulgariser les politiques et programmes d’intégration ré- gionale, en particulier la libre circulation des personnes. Cette activité s’inscrit dans le cadre de la Décision A/Dec10/5/82 relative à l’application du Protocole sur la libre circulation et au programme d’information du public. L’idée est de rapprocher l’organisation communautaire des populations afin que celles-ci puissent s’approprier les politiques et programmes communautaires. L’édition de cette année ayant pour thème «Libre circulation des personnes dans l’espace Cedeao : le temps de l’action», se veut un cadre de réflexion sur les grands enjeux du processus d’intégration régionale ainsi qu’un espace d’échanges culturels et sportifs entre citoyens de la communauté établis au Sénégal. En outre, la coopé- ration transfrontalière, les bourses de mobilité, entre autres, sont autant de programmes qui renforcent la cohésion et l’in- tégration des populations de la région, dans l’esprit de la Vision 2020 qui prône le passage de la Cedeao des États à la Cedeao des Peuples. À cela, le ministre de l’Inté- gration africaine, du Nepad et de la promotion de la Bonne gouvernance, M. Khadim Diop, explique que grâce à ces poli- tiques visionnaires et volonta- ristes, notre communauté a été la première en Afrique à sup- primer le visa entre ses États membres, à faire bénéficier à ses citoyens du droit de rési- dence. Dans le sillage, rajoute t-il, «après le passeport Cedeao, nous partageons fièrement la Carte d’identité biométrique, symbole de l’appartenance à une même communauté». M. Adama Coulibaly, Directeur général du Giaba (Groupe in- tergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent) après avoir félicité le gouver- nement sénégalais, appuie l’objectif de cette édition 2017, par l’effet de la mondialisation qui incite les États à revoir la libre circulation des États membres des organisations régionales. Néanmoins, le Dg rajoute la nécessité de mettre en œuvre des mesures et méthodes très dynamiques qui veillent sur les actes terroristes, le crime organisés et le blanchiment d’argent. De même, «les tracasseries sont un frein à l’intégration effective des peuples et constituent une violation flagrante des engagements librement consentis par nos États membres» selon le président du Parlement de la Cedeao, M. Moustapha Cissé Lô.

Contactez-nous

Dollars



Rectangle




Leave a Comment

Your email address will not be published.